En attendant le printemps



woodland-1031154_1920

Je sais pas vous, mais, moi… Et du côté de mon entourage, il y a comme un ras-le-bol dans l’air ces temps-ci. Des nez bouchés, des quintes de toux, de la fatigue, une envie irrépressible de rester sous la couette le matin. Et puis des peurs, de la tristesse. La perte d’Etres chers pour certains… Des âmes qui s’en vont dans le ciel gris de janvier.

Rassurez-vous, je ne veux pas être morose. Simplement, c’est l’hiver, et en cette saison, la vie tourne au ralenti. Et l’homme, qui n’échappe pas aux lois de la nature, aimerait bien lui aussi ralentir le rythme. Dormir davantage, travailler moins. Rester un peu plus à la maison auprès des êtres qui lui sont chers. Prendre son temps. Prendre quoi ??? Eh oh. Vous vous voyez, vous, arriver le lundi matin la bouche en cœur et raconter à votre patron que vous êtes en retard car vous êtes resté au lit un peu plus tard ce matin. Et qu’entre parenthèse, écouter son corps, c’est finalement bénéfique pour la santé et donc… Pour la rentabilité de son entreprise !

On rêve. Et pourtant, dans la nature, l’homme est peut-être bien le seul animal à ne pas respecter le rythme des saisons.

D’un autre côté, l’hiver n’a pas été aussi froid que ça. Il y a bien les nuits à rallonge et le manque de luminosité, mais pour le reste, pour le vent du nord, les températures glaciaires, et le dégivrage des pare-brises au petit matin, on ne s’en sort pas si mal. Alors, pourquoi supporte-t-on aussi mal cet hiver ?

Recharger son rein

En médecine chinoise, l’hiver est associé au rein, lui-même associé à l’énergie ancestrale. Or, un hiver doux, et un mode de vie stressant ne sont pas de nature à ressourcer cette loge… Qui est aussi celle qui nous aide à entreprendre, à combattre, et à faire face au stress. Bref, c’est le serpent qui se mord la queue.

La bonne nouvelle, c’est que pour les Chinois, à partir du 14 février, ce sera le retour du printemps (associé à la loge du Foie). Avec des températures, espérons-le, qui seront cette fois en rapport avec la saison. En attendant, nous sommes dans l’intersaison, c’est-à-dire dans une période où notre corps se prépare à quitter l’hiver pour rentrer dans le printemps. Comme on ne peut pas compter sur les températures pour amorcer ce renouveau (y’a plus de saison, ma bonne dame !), on a néanmoins la possibilité d’appliquer quelques principes d’hygiène de vie pour préparer tout notre Etre à ce changement cyclique.

snowdrop-823761_1920

Quelques conseils pour terminer l’hiver et amorcer le printemps…

De la douceur, tout d’abord… Même si on ne peut pas faire de grasse matinée tous les matins, on a quand même bien le droit de s’accorder des siestes de temps en temps (le samedi ou le dimanche après-midi). Et on peut en tous les cas se coucher plus tôt le soir.

Pour réveiller notre énergie ancestrale, mais aussi la confiance, l’audace (ne dit-on pas avoir les reins solides ?), il est possible de se frictionner les reins avec quelques gouttes d’huile essentielle d’épinette noire. A défaut de se balader dans une forêt de pin, on peut aussi diffuser cette huile essentielle quelques minutes dans une pièce, associée à une huile essentielle de citron ou de pamplemousse.

Côté alimentation, la loge rein est nourrie par les aliments salés, les protéines (de bonne qualité évidemment), les algues (la soupe Miso est à privilégier), certaines céréales comme le sarrasin, l’avoine, ou encore les cuidités, des légumes croquants, juste blanchis dans l’eau.

Pour se préparer doucement à entrer dans le printemps, pour soutenir l’énergie montante qui se concrétisera d’ici quelques semaines par un élan de créativité, une envie d’entreprendre, un désir d’aimer, on peut commencer la journée par quelques gouttes de citron (bio de préférence) dans un verre d’eau tiède. Le foie et la vésicule biliaire adorent. N’oublions pas d’introduire ou de réintroduire si on les avait boudés cet hiver des aliments crus et le plus frais possible, de saison, évidemment, bio de préférence, et local absolument. Légumes verts, salade, carottes, radis noir (attention à ne pas faire d’excès de radis noir surtout si on a des calculs biliaires), mais aussi alimentation lacto-fermentée et graines germées sont à privilégier.

Sur le plan physique, notre corps a besoin d’alternance entre repos et mouvement. Pour l’aider à sortir de sa torpeur, profitons de la douceur des températures (même si elle n’est pas vraiment normale) pour s’oxygéner, faire des balades au grand air. Le vert est la couleur du foie, alors quittons les couleurs sombres (le noir est la couleur du rein) pour s’habiller de manière un peu plus gaie. Le soir, une bouillotte sur le foie, une tisane de romarin dans la main, nous apprécierons le calme des soirées au coin du feu.

Et si malgré tout ça, les rhumes et la fatigue persistent, une petite cure de gelée royale et de propolis pour booster l’immunité vont aideront à passer la fin de cette période hivernale sans encombre.

Pour en savoir plus sur ce site, ma philosophie, vous pouvez cliquer ici

Pour savoir qui je suis, vous pouvez cliquer ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *