Mon alimentation, ma famille et moi – épisode 2



Mercredi soir… Fatiguée, après un mercredi parmi d’autres, consacré à véhiculer ma progéniture dans ses différentes activités… Piscine, tennis, piano, violon. Sans compter : le ménage, l’« étendage » du linge, le pliage des chaussettes (je n’ai jamais compris comment tant de chaussettes pouvaient devenir orphelines dans une même maison), l’aide à la douche pour Bibi, le travail, la lecture des e-mails… Bref, comme toutes les mères de famille nombreuse, j’ai passé un mercredi chargé (vivement demain que tout le monde soit à l’école et que je me repose en reprenant le travail), avec, en bonne naturopathe que je suis, une question qui n’a pas cessé de me tarauder : comment dans cet emploi du temps de dingue (sachant que, ahaha, ce sera encore pire l’année prochaine, vu que tout le monde veut doubler le nombre d’heures de ses activités!) trouver le temps de cuisiner sainement pour toute la famille?

Et bien mes chères amies, voici la réponse d’une mère de famille ultra organisée qui fait ce qu’elle peut pour ne pas être débordée.

Calme tu resteras

C’est possible si on ne se met pas la pression. Surtout ne pas se fixer trop d’objectifs donc – mais quelques priorités simples:

  • Faire en sorte que tout le monde ait eu ses trois repas dans la journée, et que les horaires de coucher pour les plus jeunes soient respectés. Et oui, ça commence par là, et certains jours, on se dit que c’est déjà pas mal comme priorités
  • Conduire tout le monde à bon port sans oublier personne sur place (heu… vous ai-je dit que j’ai oublié Ponette à l’école de musique aujourd’hui?)
  • Suivre les devoirs des plus jeunes et aider les plus grands s’ils le demandent
  • Répondre aux sollicitations avec bienveillance, mais sans précipitation non plus… Venir aider Bibi parce que sa péniche en lego s’est effondrée (une catastrophe dans la vie d’un Bibi de 7 ans), oui, mais une fois que j’aurais terminé de plier les chaussettes.

Adaptable tu seras

Tu avais prévu de passer un samedi matin cool, et au dernier moment, Ponette t’annonce qu’elle doit absolument tourner un film pour le collège avec 3 de ses copains, qui resteront bien-sûr déjeuner à la maison ensuite… Comme tu es super organisée, tu as toujours un plat de lasagne maison (sans gluten) dans ton congel… Ah non?? L’option salade composée pâtes est alors possible. Une salade verte, quelques radis roses, une tomate bien mûre (évitez de la stocker au réfrigérateur elle perd son goût), un concombre, de la fêta et des huiles première pression à froid (cameline/noix/colza + germe de blé) fera l’affaire. Associée à des spaghettis, un filet d’huile d’olive et du parmesan et le tour est joué.

Tu avais prévu de passer un dimanche tranquille et maman et belle-maman se sont données le mot pour venir déjeuner? Un petit passage au marché des Chartreux et l’achat d’un poulet fermier fera l’affaire, accompagné de patates à l’eau (cuite avec la peau), d’une petite crème de soja/citron/ciboulette et d’une grosse salade décorée de ce que vous avez en stock : graines de courge, graines germées, ou même fleurs de capucine, elles sont comestibles.

Du temps tu t’accorderas

Tu décides de laisser en plan tout le monde prendre du temps pour toi pour aller courir… Hop, entre midi et 14 h tu prépares une quiche avec ce que tu as dans les placards… Du fromage de chèvre et des épinards surgelés feront l’affaire, avec 3 œufs battus et du lait d’avoine. Tu fais chauffer ça au four et tu arrêtes la cuisson avant de partir, vers 18h30. Tout le monde se met à table à 19h pour manger chaud, et comme les enfants adorent être tout seuls, quand tu rentres exténuée à 20 h de ta course, la table est rangée, nettoyée.

Bienveillante avec toi même tu seras

L’alimentation évidemment est une priorité pour moi. En termes de temps que je consacre à cuisiner, et même en termes de budget. MAIS. Il ne faut pas être rigide, il y a le quotidien, ce vers quoi on essaie de tendre. Et il y a la réalité qu’il faut accepter. Des enfants qui n’aiment pas toujours les plats que je leur concocte. Un manque de temps. Parfois même un manque d’envie. Soyons indulgent(e)s avec nous mêmes, ne soyons pas esclaves de nos principes, acceptons le grain de sable, accueillons l’incident. Faisons au mieux en n’oubliant pas de nous féliciter. Et ayons toujours des pâtes, du riz, et une poêlé de légumes bio au congel.
Et en cas de surchauffe associé à des imprévus de dernières minutes, et à condition que tout ait été envisagé, l’option camion de pizza est possible (de l’ordre de 2 à 3 fois par an à la maison)

Les indispensables à avoir dans votre placard

  • des pâtes semi-complètes si vous n’avez pas de problèmes avec le gluten, sinon des pâtes de riz ou de sarrasin ; du riz semi-complet (il existe des mélanges avec des lentilles et des noisettes) ; du quinoa ou du sarrasin (tous deux disposent de l’ensemble des acides aminés essentiels pour constituer une protéine ; du parmesan ou du comté…
  • des légumes frais – salades, carottes et betteraves rouges crues en toutes saisons – tomates, concombre l’été…
  • des aromates, frais si vous avez un jardin, ou déshydratés sinon, de l’ail des ours, du germe de blé, des graines (courges, tournesol,…), des algues de mer pour agrémenter vos salades, vos pâtes, vos plats…
  • des œufs bio, super source de protéine très bon marché
  • des huiles de première pression à froid. Si vous n’en aviez que 2 : l’huile d’olive, pour les cuissons, et l’huile de cameline à conserver au frais, pour les crudités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *