Comment renforcer son immunité et vivre au mieux l’énergie de l’automne?



Avec ses couleurs chaudes et chatoyantes et ses belles journées ensoleillées, le mois d’octobre est l’un des mois que je préfère. Mais paradoxalement, avec le froid qui s’installe et les nuits qui n’en finissent pas, novembre est pour moi le pire mois de l’année, synonyme de morosité, idées noires, déprime… Sentiment que le contexte actuel, les mauvaises nouvelles qui s’accumulent et les commerces qui ferment (…) ne peuvent malheureusement qu’amplifier.

Pas facile aujourd’hui de trouver à l’extérieur de quoi se réjouir. Mais plutôt que de nous lamenter et d’entretenir cette spirale de noirceur, si nous nous tournions vers notre intérieur pour trouver, en nous, l’apaisement, l’envie d’agir et d’entreprendre, et l’occasion d’espérer en un moment meilleur. Après tout, le printemps succède toujours à l’hiver et la lumière à la nuit.

Sortez, bougez

En énergétique chinoise, l’automne est marqué par le déclin du yang – l’énergie masculine et expansive, liée à l’activité et la lumière– au profit de la montée du Ying, qui est aussi celle du féminin, du repos, du mouvement descendant (la sève des arbres se rétracte peu à peu dans les racines du sol), de la nuit et de l’eau.

C’est aussi la saison du poumon, l’organe lié à la tristesse. Après l’exaltation euphorique de l’été, ce sentiment n’est pas négatif, pourvu qu’il ne nous envahisse pas. Afin de ne pas céder à la mélancolie naissante, je vous propose de chausser vos bottes  et d’aller crapahuter à l’extérieur, respirer, profiter des jours ensoleillés et des couleurs somptueuses que nous offre la nature. Vous aimez marcher ou courir ? Alors pourquoi ne pas vous mettre à la marche nordique ou au trail ? L’Aube regorge de sentiers de randonnées, et il existe sur tout le département de nombreuses associations qui vous permettront de pratiquer ces activités en groupe, de manière conviviale et accessible J Les sorties en nature et en petits groupes sont possibles, n’attendons pas que nous soyons confinés pour nous mettre à courir !

Mangez chaud

Le net regorge de conseils de gourous alimentaires en tous genres. Certains prônent ainsi le cru en toute saison. Attention car consommer trop de cru peut affaiblir l’énergie du rein (associé à l’hiver). En naturopathie, pour choisir notre alimentation, nous prenons en compte les saisons, ainsi que d’autres critères comme les constitutions. Certains types de constitutions digèrent mal le cru, se sentent affaiblis, frileux lorsqu’ils en consomment trop… Si vous vous reconnaissez dans ce profil, débutez vos repas par des aliments chauds, réconfortants … Les courges, les potirons, les pommes de terre, les pommes doucement cuites, les châtaignes, les épices comme le curry, le gingembre ou la cannelle, ainsi que les soupes, conviennent parfaitement à cette saison. Le radis noir ou le raifort permettent aussi de renforcer la loge Poumon, dont la saveur est associée en médecine énergétique chinoise au métal.

Allégez vos assiettes

L’intersaison est toujours un moment propice au nettoyage. Alors pourquoi ne pas faire une monodiète ? Plus douce que le jeûne, la monodiète consiste à ne consommer qu’un seul type d’aliment, d’origine végétale. Elle permet ainsi de mettre le système digestif au repos le temps d’un repas, le dimanche soir par exemple, le temps d’une journée, ou le temps d’un week-end. Parmi les aliments à privilégier, on peut citer le riz semi-complet, la pomme de terre (cuite avec la peau, et sans matière grasse, sinon ce n’est plus une monodiète), la soupe de légumes verts ou la compote avec un peu de cannelle. Pendant ce temps durant lequel le corps va se nettoyer, on peut en profiter pour lâcher un peu nos écrans, marcher en famille, lire, prendre un bain…

En cure, pour vous préparer à l’hiver

Afin de préparer votre corps et votre système immunitaire à s’adapter au stress de l’hiver, je vous propose, en guise de cure :

  • Le sérum de Quinton, qui n’est autre que de l’eau de mer, prélevée à distance de toute pollution et filtrée, et qui contient l’ensemble des minéraux dont le corps a besoin. Sous forme de traces ou en toutes petites quantités, ces minéraux sont hautement assimilables. En dose d’attaque, si vous vous sentez particulièrement fatigué, vous pouvez prendre 3 ampoules hypertoniques (la charge en minéraux et en oligo éléments est plus élevée que dans notre plasma sanguin) avant le petit-déjeuner. Ou sur du plus long terme, mais aussi pour les enfants, les seniors, les personnes ayant une insuffisance rénale ou des problèmes d’hypertension, vous pouvez opter pour la version isotonique (même charge en minéraux et en oligo éléments que notre plasma sanguin).
  • La rhodiola rosea (rhodiole) qui est, parmi les plantes adaptogènes, ma préférée. Originaire de Sibérie, elle permet au corps de s’adapter au stress, au froid, à la fatigue, mais sans à coup, comme le fait la caféine par exemple. Elle est non spécifique car elle agit sur tous les systèmes du corps, à commencer par le système nerveux. Pour la petite histoire, elle était utilisée par les spationautes russes et a fait ainsi l’objet de nombreuses études.
  • Le pollen frais : moins connu que la gelée royale ou que la propolis, le pollen, dans sa version fraiche (c’est-à-dire congelée) est un « super aliment », c’est-à-dire que c’est un aliment – et non un complément alimentaire – qui possède des propriétés supérieures aux aliments. Ainsi, pour renforcer l’intestin, on conseillera plutôt le pollen de ciste, pour les personnes qui ont des régimes végétariens ou végétaliens le pollen d’aubépine… A raison d’une cuillère à soupe pour un adulte et d’une cuillère à café pour un enfant, le pollen frais est à consommer dans une compote, ou dans une banane écrasée, où il développera tous ses bienfaits.
  • Et n’oubliez pas de prendre de la vitamine D, si possible en dose journalière plutôt qu’en ampoule. Synthétisée par la peau à partir des rayons du soleil, cette vitamine qui joue sur l’immunité et qui permet à notre corps de mieux assimiler le calcium est indispensable à la santé de notre organisme. Or, l’hiver, nous en manquons tous cruellement.

Bien-sûr, ces conseils sont proposés à titre préventif. En cas de doutes, n’hésitez pas à prendre rendez-vous chez votre médecin.

Et si vous voulez des conseils plus personnalisés, si vous voulez être accompagné lors de votre cure de detox (c’est le moment aussi), n’hésitez pas à prendre rendez-vous chez votre naturopathe. Je serai heureuse de (re)faire un petit bout de chemin avec vous.

2 commentaires

  • coucou Blandine

    merci pour tout ces bons conseils, oui en ce moment pas facile avec toutes ces informations, mon mari est extrêmement fatigué car depuis mars il n’a pas arrêté et là nous sommes quelques jours en vacances à la grande motte, et hier il est tombé de fatigue. je vais lui faire prendre du sérum de quinton. Moi je ne veux plus écouter les infos car sinon on va déprimer grave et surtout se sentir de plus en plus mal. bon courage à toi bisous bisous

  • Heureuse d’avoir de tes nouvelles Véronique.
    OUi, du sérum de Quinton avec de la rhodiola: c’est ce que je donne à mon mari, qui est très fatigué aussi et ça lui fait du bien.
    Tenez bon, à bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *